Les réseaux sociaux: je t’aime moi non plus

instagram-behind-the-scenes

Hi everyone !

Ça fait un bout de temps qu’on ne s’est pas vu ! Entre un planning chargé pendant l’année et des précieuses vacances où j’étais trop occupée à… ne rien faire, le temps est passé plus vite que prévu.

Je dois aussi avouer que j’ai de moins en moins envie de futilités et un vrai désir de parler de ce qui importe vraiment, d’aller à l’essentiel (dit-elle alors que les 5 prochains posts vont parler chaussures & cheveux).

La réflexion du jour est autour de la relation que nous entretenons avec les réseaux sociaux et les blogs. Comme beaucoup, dès que je vois un truc joli, je le veux. Je le mets sur ma wishlist et ne parviens pas à me raisonner sur le fait que ce soit complètement hors budget et que j’ai déjà un nombre assez respectable d’objets similaires. Et puis il y a aussi toutes les jolies photos d’intérieurs hyper clean, au design épuré, aux couleurs qui popent… Ces gens qui ne semblent s’alimenter que de green smoothies aux graines de chia, ceux qui font 10 bornes 3 fois par semaine en moins de 55min, ces filles habillées tous les jours avec des tenues différentes à la pointe du style…

Si vous regardez mon compte instagram, vous aurez probablement l’impression que je suis une de ces filles. Je m’escrime à poster des photos qui ne reflètent que le meilleur de ce qui me passe sous les yeux. Je prétexte que c’est une façon de se protéger. Comme si révéler l’anarchie de ma maison, enchaînement des jours de pluie anglais ou les aspects moins glamour de mon job allaient me rendre vulnérable.

La vérité c’est que toutes les images parfaites que je vois me font culpabiliser sur mon quotidien et mon style de vie. Une partie de moi a honte du temps qu’il me faut pour courir 5 petits kilomètres, du fait qu’un des fauteuils de mon salon est couvert d’une pile de linge à repasser plus haute que moi 30 jours sur 31 dans le mois, qu’il y a toujours de la vaisselle sortie dans la cuisine, que je mange BEAUCOUP de pain et que la viande c’est BON !

On oublie vite que la réalité est souvent bien différente. Derrière chaque photo ou vidéo, se cache le « behind the scenes ». Le fait que les bloggeurs soient perçus comme des gens normaux ne fait qu’empirer la situation. Je n’ai pas de solution magique. Il faut bien sûr prendre du recul, se rappeler que pour certaines personnes c’est une part de leur job et que pour le reste on est tous dans le même bateau. J’ai constaté que trop de perfection et de branding tuait le côté attachant des blogs alors au final je me désintéresse petit à petit. Je me suis remise à lire et tricoter et en été je vais mettre les mains dans la terre et faire pousser des framboises et des courgettes !

Love,

Iris

Une réponse à “Les réseaux sociaux: je t’aime moi non plus

  1. Merci pour ce billet d’humeur qui reflète assez bien un problème ou une tendance naissante et touchant la génération connectée . Une étude scientifique a théorisé ce que tu dis. Cette étude montrait que plus l’ont passe de temps sur les réseaux sociaux (ici Facebook) plus les personnes avaient l’impression que leurs amis avait une meilleure vie que la leur et plus ils trouvaient la vie injuste. Tout ceci œuvrant à les rendre malheureux.
    Source: »http://online.liebertpub.com/doi/pdf/10.1089/cyber.2011.0324″

    Plus que l’arrêt des blogs ou des social-networking il s’agit surtout d’arrêter cette course en avant vers la perfection et la comparaison perpétuelle avec son voisin en gardant en tête que chacun aura toujours tendance à essayer de montrer le meilleur de lui même et de sa vie alors même qu’il est au bord du gouffre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s